Actualités
Les propositions des institutions de prévoyance pour réduire le reste à charge des Français dans le domaine de l’optique et des prothèses dentaires et auditives

Les propositions des institutions de prévoyance pour réduire le reste à charge des Français dans le domaine de l’optique et des prothèses dentaires et auditives

Suite à l’ouverture de la concertation entre les acteurs du secteur de la santé par la ministre des Solidarités et de la Santé et la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) présente ses propositions pour parvenir au reste à charge zéro pour les dépenses liées à l’optique, aux prothèses dentaires et auditives.

Issues de la concertation au sein des institutions de prévoyance et entre les partenaires sociaux du CTIP, ces propositions visent à favoriser l’accès aux soins en réduisant le reste à charge tout en répondant aux deux autres objectifs prioritaires du CTIP : l’extension du bénéfice des dispositifs de prévention mis en place dans les branches et les entreprises au plus grand nombre, et la création d’un cadre propice au développement de la complémentaire santé qui préserve la compétitivité des entreprises et le pouvoir d’achat des salariés et de leurs familles.

Ces objectifs se traduisent en cinq propositions :
1. Privilégier le dialogue avec tous les partenaires concernés : État, organismes d’assurance maladie, professionnels de santé
2. Obtenir une progressivité et une évaluation régulière des mesures législatives et réglementaires pour s’assurer de leur efficacité économique et sociale
3. Investir dans la prévention et l’innovation
4. Utiliser le levier de la contractualisation avec les professionnels de santé
5. Maintenir un cadre fiscal et social pérenne pour le contrat collectif

Pour consulter le communiqué de presse dans son intégralité, cliquer ici